Publié dans coaching, général, Projet

Passé déformé et Avenir à choisir

Newsletter envoyé le 26 décembre dernier.

Bonjour à tous et à toutes,


Il y a deux façons d’envisager Noël dans notre société très binaire : une fête chaleureuse et familiale, permettant de se reposer et de profiter des siens et de se retourner sur l’année écoulée avec une espèce d’apaisement bienvenu ; et une période déprimante, fatigante et stressante, où tous les échecs de l’année écoulée vous arrivent en pleine tronche, et où vous vous imposez un bonheur pour ne pas faire peur à votre entourage (quand vous en avez un)


Le repos est nécessaire, ça, nous le savons, même quand on a du mal à nous l’imposer à nous-mêmes.


Cette année, j’ai réussi (pour l’instant) à sortir de cette binarité. Le bonheur à tous les étages n’est pas possible mais le bonheur par petites périodes est nécessaire. Et la déprime et les regrets sont bien là, mais les transformer et voir à travers eux est également possible. Je vais avoir des moments en famille, des joyeux et des plus mélancoliques, et je me suis trouvée des moments seule, chez moi, pour souffler. Un petit équilibre nécessaire.

Quand j’ai regardé l’année écoulée, je suis restée bloquée à ce second semestre assez catastrophique, éreintant et pas très heureux. Et puis je suis allée voir l’article de blog de janvier où je parlais de mes projets : aucun n’a été exécuté. Ni la correction et publication d’une novella d’horreur, ni la publication d’un recueil de nouvelles.


De quoi déprimer sec en fait.


Mais en fait, que s’est-il vraiment passé cette année ?


Des heures de coaching avec Cécile Duquenne pour rationnaliser mon écriture.


Des heures d’écriture pour avancer un projet vieux de plus de dix ans, et qui a immédiatement hérité de l’hashtag #labombe.


Un roman corrigé, publié en ligne, publié en papier, et qui reçoit quelques doux retours.


Un repas magique avec une belle amie.


Des rencontres aussi, et un projet pour 2020 qui sera magique.


Et aussi une meilleure connaissance de moi-même, et cette capacité, en cette période de Noël, de me trouver des moments pour moi qui rendront les moments en famille plus beaux (et moins mélancoliques)


Je l’ai sans doute déjà dit ici, dans cette newsletter :


Rien n’est binaire. Rien n’est tout noir ou tout blanc.


Nous arrivons enfin à l’appliquer dans nos écrits et à le voir dans nos lectures, à le deviner dans nos vies politiques aussi. Alors autant l’appliquer à nous-mêmes.


Oui les projets passés n’ont pas été réalisés. Mais tant d’autres choses ont été faites !


Oui on va, comme d’habitude, se projeter vers l’avenir, refaire un bullet journal, faire des plans sur la comète. Mais on saura aussi que si cela change, ce ne sera pas grave.


Alors quels sont mes projets pour 2020, à ce jour et à cette heure-ci, quelques heures avant de passer le Réveillon en famille et d’ouvrir les cadeaux ?


Finir #labombe. Soit relire ce qui a déjà été fait, finir la partie II et écrire la partie III.


Reprendre le coaching ! Yeah !


Refondre mon site pour y intégrer une boutique.


Organiser le Salon FantastiQueer pour le mois de septembre, un salon du livre dédié à l’imaginaire queer.


Et voilà.


Et vous, quels sont vos projets ?


Et qu’avez-vous réalisé cette année, que cela ait été prévu ou non ?

La prochaine newsletter partira ce vendredi 😉

Publié dans écriture, Projet

Nanowrimo, newsletter et vacances

Un trône qui ne tient à rienNovembre arrive !

Alors que je ne pensais pas le faire cette année, la multiplication des projets en septembre et octobre m’oblige à participer au nanowrimo 2019.
Vous pourrez suivre mes avancées ici.

Il se trouve que j’ai une deadline pour le roman appelé #LaBombe. Et que donc, cette deadline, c’est fin novembre.
Oups…
Et que je n’ai pas pu me pencher dessus depuis au moins septembre.
Re-oups.

Donc octobre s’achève, et avec octobre, un de mes gros projets en cours (un dossier de subvention en association pour un projet dont je vous parlerai sans doute en février)

Du coup j’ai (un peu) le temps et je reprends #LaBombe.
Sauf que reprendre le nom du hashtag pour désigner mon projet, je trouvais ça pas très clair, pas très logique.
Donc je profite de ce nano pour vous dévoiler le titre réel de #LaBombe : Les Chasseurs. Avec le titre du volume : Le Roi.

Le pitch ?
Alexandre ressort un jour de la jungle transformé : il vient d’assister au massacre de sa famille entière. Rempli de colère et de culpabilité, victime de visions fantomatiques, il va adhérer à une organisation hyper violente dont le seul but est l’annihilation des créatures de la nuit, des vampires.
Sauf que…

Vous en avez l’eau (ou le sang, en cette nuit d’Halloween) à la bouche ?
N’hésitez pas à me suivre sur mon compte nanowrimo.

Et si vous êtes de Strasbourg, j’organise tous les vendredis de novembre, un write-in queer en toute inclusivité à La Station, centre LGBTQI+ d’Alsace 🙂

Bonne soirée à tous et toutes 🙂

Nanowrimo 2

Publié dans écriture, général, Projet

A L’Attention de Iel était une fois – newsletter

A l'attention

La surprise du samedi, qui accompagne la sortie des nouveaux chapitres des Bracelets d’Emeraude, ne concerne pas aujourd’hui, directement, lesdits chapitres.

Plusieurs projets me trottent dans la tête depuis quelques temps, et il en est un que je souhaite réaliser aujourd’hui, grâce à vous, pour vous… et pour moi.

J’en ai déjà parlé un peu sur le blog, je vis avec un trouble de l’attention non diagnostiqué, dont je ne cherche pas à savoir s’il est de naissance ou dû au PTSD que je traîne depuis maintenant trente ans. De toute façon cette quête de l’origine n’a pas vraiment d’importance pour moi. Par contre, domestiquer ce trouble est complètement nécessaire à mon bien-être et à l’accomplissement de mes projets (de mes rêves ! Soyons un peu poétique !)

Comment se matérialise ce trouble ?

On peut résumer cela par des moments plus ou moins longs de « rien », souvent accompagnés de signes dépressifs, d’ennui et de fatigue. Ces moments sont très réguliers et j’ai appris, très récemment, à les prendre pour ce qu’ils sont (des phases qui se finissent forcément), à écouter mon corps et à ne pas culpabiliser (ce qui en conséquence diminue les passages dépressifs)

Bien entendu il y a les moments où le contraire total arrive : des temps plus ou moins longs d’hyper activité. Là aussi, il faut apprendre à les dominer et à être à l’écoute de son corps. Parce que sinon, le burnout n’est pas loin. Dans ces périodes, je cumule les projets, je me disperse, je suis enthousiaste sur tout. Malheureusement comme nous sommes dans un cycle, il arrive, la plupart du temps, que la période de « rien » arrive avant que j’ai pu finir quoique ce soit.

Ce qui m’aide, c’est de verbaliser mes projets. D’un côté je dresse mes intentions hyper actives en mettant des mots sur chaque projet : le temps ralentit, je réfléchis, je ne fonce plus tête baissée. Et d’un autre côté, après une période de « rien », j’ai tous les outils pour reprendre le projet laissé en plan quelques semaines (ou mois) plus tôt sans avoir à me replonger dans un méandre désorganisé et foutraque.

J’ai envie de partager cette verbalisation.

Ou plutôt, de vous partager les avancements de mes projets (dont certains sont encore bien secrets), à la fois pour vous offrir un aperçu de mon travail en amont du texte, et en amont des autres projets non strictement littéraires, mais aussi pour vous montrer, si vous aussi êtes sujets à des phases dépressives et/ou de burnout, que c’est possible. Que faire le mieux avec les quelques temps de motivation que l’on trouve est tout à fait gérable sans mettre son corps et sa santé mentale en danger.

J’ai donc créé une newsletter bimensuelle dont le premier envoi se fera la vendredi 1er novembre.

Vous pouvez vous inscrire ici : A l’Attention d’Iel était une fois – Newsletter

 

Et parce qu’on est samedi, les chapitres suivants des Bracelets d’Emeraude sont disponibles sur wattpad 🙂

Le cheval soulevait des mottes de terre à chaque galop. Gladys sentait sa transpiration, ses muscles prêts à céder, qui faisaient écho à ses propres douleurs. Doucement, comme elle le faisait lorsqu'elle montait en

Publié dans écriture, Projet

Writober et l’attente de l’automne

Bonjour à tous et toutes !

Ah, le mois de septembre, cette période un peu floue où le temps n’est ni vraiment beau ni vraiment mauvais, où l’on se trouve soudain du temps pour lire alors que l’été a été petit de ce côté-là, où les nouveaux carnets s’accumulent comme autant de nouveaux projets… mais où le cœur reste encore un peu en vacances.

Pour se remettre d’aplomb, je vous propose un aperçu du mois… d’octobre !

Et oui, parce qu’ici, en octobre, ça va déménager ! Et sur mon compte wattpad encore plus 😉

Tout d’abord, je vous propose un petit jeu copié sur nos ami·es artistes, la version micronouvelles du Inktober. Pendant le Writober, je vous proposerai une micro-nouvelle/nouvelle par jour, sur un thème précis. Le hashtag #writober sera utilisé sur twitter et wattpad.
Je me pose bien entendu également un thème supplémentaire, celui des freaks et des à côté, avec beaucoup de sujets queer, mais peut-être pas que 😉
Vous pouvez également participer, sur quelques jours ou sur tout le mois : je me ferai un plaisir de lire vos pépites et de les lister ici, une fois le mois fini !

Writober 2019


 

Toujours au mois d’octobre, à partir du 5 octobre précisément, et tous les samedis, je vous proposerai un chapitre de roman, à déguster avec un thé à la menthe et des pâtisseries sucrées pendant tout l’automne.
Je n’en dis pas plus, mais surveillez les mentions de wattpad et de mon compte Instagram.


 

En attendant, je reprends mes lectures, j’ai quelques chroniques queer à vous faire, tout en continuant mes heures de coaching avec Cécile Duquenne, pour un autre roman qui verra le jour d’ici 2020.
Et un nouveau texte (une nouvelle édition plutôt) sur wattpad, arrivera la semaine prochaine.

Une rentrée chargée vous avez dit ?

Si peu, si peu…

Publié dans Projet

Un Livre à la Plage

banniere

Bonjour à tous et à toutes,

Article un peu particulier aujourd’hui, puisqu’au lieu de vous parler de lectures et d’écritures, je vais vous parler de mon travail bénévole au sein du centre LGBTQI+ de Strasbourg (La Station) J’y suis depuis près de 5 ans, si mes souvenirs sont exacts, avec les hauts et les bas communs à toutes les organisations associatives.
Depuis deux ans, je suis en charge, avec d’autres bénévoles, de la Médiathèque.
Plus de 1500 ouvrages exclusivement queer et féministes : des romans, en langue française mais aussi en anglais, allemand, espagnols, des BDs, comics et mangas, des livres jeunesse et pour enfants, des essais historiques, sociologiques, psy, et même théologiques, des rapports, des fascicules d’organisations queer internationales, et même un fond d’archives de revues gay.
L’énorme majorité de ce fond est issu de dons, avec quelques achats tous les ans (pas plus d’une demie douzaine, pour cause de budget tout petit)

Cette année, nous organisons donc une grande après-midi kermesse, pendant laquelle il sera possible de donner des livres, mais également d’acheter livres que nous avons déjà en fond et des DVD (que nous n’avons pas le droit de mettre à l’emprunt)

Et comme il nous manque des « classiques » et indispensables, nous nous tournons vers la générosité des gens, adhérents ou non du centre.
En partenariat avec la Librairie Quai des Brumes, une liste d’ouvrage a été mise en ligne.

Il est possible (il vous est possible) de choisir un ou plusieurs livres sur cette liste, de s’inscrire en tant que généreux donateur, puis d’aller acheter les ouvrages choisis à la librairie du Quai des Brumes, pour aller le donner ensuite à La Station.

Flyer explicatif

Je mets ici le lien vers la liste : https://choisiroffrir.com/57045
Et le lien vers la Librairie Quai des Brumes : https://quaidesbrumes.com/

Je vous remercie vraiment par avance pour tout partage de cet article, et tout don (vous verrez sur la liste qu’il y en a pour toutes les bourses)

Merci à tous et à bientôt pour un prochain article ❤

Publié dans écriture, coaching, Projet

Janvier, Février, et presque Mars !

coffee-cup-desk-pen

Bonjour à tous et bonjour à toutes,

Voici, enfin, mon petit compte-rendu des mois de janvier et février.

Si vous suivez mon compte instagram ou mon compte twitter, vous savez déjà le plus important, mais cela fait toujours du bien au moral de faire le point sur deux mois de travail.

Tout d’abord, j’ai participé à une bêta sur un projet de coaching chez Aude Réco.

Cela a été une expérience agréable, plutôt motivante, même si je ne suis pas encore venue à bout de mes mauvaises habitudes, notamment mes cycles de 10 jours (10 jours de travail, 10 jours de décrochage total)

J’en suis arrivée à la conclusion que je travaille sans doute mieux par cycle de deux mois, divisés en semaines ou quinzaine. La forme d’un travail quotidien, tous les jours, régularisé à la journée ne me convient pas forcément, encore moins avec une concentration et une attention qui peut rapidement passer d’un sujet à l’autre, ou d’un domaine à l’autre (écriture, lecture, bricolage, associatif, ce sont mes 4 points d’ancrage)

Je vais finir de répondre à Aude sur ces questionnements de motivation et de gestion du temps, et je vous encourage vraiment à vous poser devant une feuille et à répondre, par écrit, à ces questions. Cela permet de se mettre à distance de son travail et peut apporter des solutions inédites !

 

J’ai donc écrit beaucoup au mois de janvier et très peu en février.

Le projet de romance HH avance plutôt bien, malgré la pause de plus d’un mois. Le projet porte toujours le titre de « Duty Free » et devra toujours être achevé d’ici le mois de mai.

J’avance lentement aussi sur le recueil « Les Monstres rêvent aussi ». J’ai eu la mauvaise idée de vouloir écrire une nouvelle trop personnelle et cela m’a complètement bloquée. Je la mets donc de côté et je continue sur d’autres textes.

J’en suis à un tiers de relecture de « Creep Show ». Une fois celle-ci finie, je passerai un temps sur la correction, puis le texte sera envoyé à un relecteur avant de passer les autres étapes de l’auto-publication. Sortie toujours prévue pour Halloween, cette année.

art-art-materials-background-1191710

En ce qui concerne les lectures, le #RainbowChallenge bat son plein !

7 livres finis, 3 en cours de lectures. Je suis assez fière de moi.

Les fiches de lectures et chroniques sont postées au fur et à mesure sur le blog.

 

Et puisqu’on parle du #RainbowChallenge (qui continue jusqu’à fin avril), vous trouverez juste ci-dessous, en cadeau, gratuitement, la version epub de « Gretel ».

Elle sera disponible en téléchargement jusqu’à la fin du challenge.

Bonne lecture !

https://drive.google.com/open?id=1WVEhbDAUKvPkQvpaVzygJf4aAOFxFLyg

 

Pour revenir à mon organisation personnelle, suite au coaching d’Aude, j’ai pris deux décisions. Ou plutôt j’ai enfin franchi le pas !

Pour la première, je laisse un peu le suspens (si vous suivez twitter et mon #FuckFearChallenge, vous savez déjà), mais pour la seconde, la voici : je vais prendre un coach personnel.

Depuis que j’ai quitté le forum Cocyclics, je me sens un peu seule dans mon processus d’écriture. Mais je n’ai pas de temps à consacrer (à de très ou trop rares occasions) à la relecture de textes de collègues. Revenir sur le forum ne peut donc pas être une bonne idée (Cocyclics fonctionne sur le principe de l’échange) Donc une coach, pour Les Chasseurs, qui est un roman qui m’est très cher, et que j’espère pouvoir vous faire découvrir très vite.

 

En attendant, vous pourrez me retrouver au Salon du Livre le vendredi 15 mars, à partir de 11h, sur le stand MxM Bookmarks.

J’y signerai l’anthologie « Tatouage ».

N’hésitez pas à venir me faire un coucou !

53467257_2727363623970416_5860785546032316416_n

Bonne semaine à tous et toutes,

 

Célia 🙂

Célia

Publié dans écriture, Projet

Projet : Les Monstres Rêvent Aussi

Essai Couvertures MonstresBonjour à tous et à toutes,

Mise à jour sur mon projet de recueil de nouvelles ce soir avec la couverture (à droite) et le dévoilement du sommaire (- 1 nouvelle, mais j’en reparle à la fin de l’article)

Comme je le rappelle, ce recueil comprendra trois nouvelles déjà publies dans diverses anthologies : Verre Brisé, Les Reines de l’évasion et Le Bal des méduses.

À ces textes que vous pourrez découvrir ou redécouvrir, s’ajoutent quatre textes inédits : Le Chien du voisin, La Petite fille et la mer, Hurlements et…

Mais commençons par une mise en bouche :

Verre Brisé nous porte dans un monde plus ou moins post-apocalyptique. Miroir, une petite fille, a vu nombre de ses camarades tomber avant d’être emmenés, malades, vers un autre lieu. Le jour où elle-même tombe, son père va tout faire pour la sauver.

Les Reines de l’évasion ou la mort du grand Houdini. Au moment de rendre son dernier souffle, le grand prestidigitateur fait une drôle de rencontre: des jumelles siamoises qu’il a rencontré des années plus tôt, et qui lui demandent un dernier service avant de mourir.
Le texte peut être lu sur Wattpad.

Le Bal des Méduses :  Manou est passager clandestin dans un vaisseau spatial. Seul survivant d’une attaque extra-terrestre, il n’a qu’une solution pour survivre : apprendre à danser avec les méduses.
Le texte peut être lu sur Wattpad.

Le Chien du voisin : elle ne parle pas pour pouvoir garder son terrible secret. elle voudrait devenir un fantôme. Mais en observant le chien du voisin qui vient d’emménager à côté de chez elle, elle trouve une bien meilleure idée.

La Petite Fille et la Mer ou l’histoire d’une petite fille prête à retrouver ses origines monstrueuses pou sauver sa famille d’une terrible tempête e mer.

Hurlements : Mohamed aide son meilleur ami à s’échapper de chez lui et exaucer son souhait le plus grand : voir la forêt sous la neige. Sauf que si le garçon était enfermé chez lui, ce n’était pas pour le protéger de l’extérieur, mais le contraire. Qui est vraiment cet ami que Mohamed aime tant ?

Et pour la nouvelle mystère… À vous de jouer !

En commentaire, ici, ou sur les réseaux sociaux, donnez moi deux mots, seulement deux, sur lesquels je construirai une histoire.
Je dédicacerai le texte à la personne qui m’aura offert la combinaison la plus inspirante !

À très bientôt et passez de bonnes lectures !

Sortie prévue : cet été.
Le format epub sera disponible gratuitement, avec un petit lien vers mon paypal.
Le format papier avec la jolie couverture et un bonus, sera payant.

Publié dans Projet

#freedomtokiss

Bonjour à toutes et tous

Aujourd’hui, à quelques heures de la fin de la campagne ulule pour Gretel, je vais vous parler, très rapidement, de mes projets pour la fin de l’année.
Après des mois de corrections, l’envie d’écrire s’est fait connaître, mais j’avoue avoir de plus en plus de mâle (oups mal, faute de frappe) à m’assigner un appel à texte.
Il faut dire que l’actualité a tendance à tendre mes nerfs et à mettre mon imagination en carafe. Tous les matins depuis plusieurs semaines, quand j’ouvre mes fils d’actu, encore une agression, homophobe la plupart du temps, lesbophobe aussi, et j’imagine les agressions transphobes dont personne ne parle. Je pense à mes ami·e·s qui n’ont pas la possibilité, ou l’envie, de cacher qui iels sont comme je le fais, et j’ai peur pour ielles.
Je me dis alors : Il faut que tu continue à militer, à aller dehors, à mettre tes écrits de côté et à agir « vraiment » !
Mais je suis fatiguée, je suis égoïste et les doigts me démangent.
Je ne sais pas alors si mes textes, les futurs, ceux qui sont déjà là, vont changer les choses, ou s’ils vont juste, un instant, une heure ou une soirée, offrir une clé aux lecteurices pour se rassurer, se protéger, s’évader un temps.
J’écris pour iels parce que j’aurais aimé avoir quelqu’un qui écrive pour moi.
En fait, j’écris pour moi aussi.

Ce mois de décembre j’écris pour #freedomtokiss, mouvement instigué par Cindy Van Wilder.
Je vous laisser visionner sa vidéo et je vous retrouve dans quelques jours pour la fin de la campagne ulule, et dans un mois pour la première nouvelle de #freedomtokiss.

Publié dans Projet

Gretel : un projet d’autoédition [6]

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, nous allons parler des personnages.
Parce que oui, vous connaissez maintenant le pitch de Gretel, mais dans un texte, dans un roman, ce sont souvent (pour moi du moins), les personnages qui comptent.
Et comme Leslie m’a envoyé hier quelques essais sur les héroïnes du roman, nous allons les passer en revue 🙂

gretel_leslie1

Gretel : Abandonnée par ses parents à 5 ans, avec son frère jumeau, elle a été recueillie par une sorcière qu’elle appelle aujourd’hui Maman.
Elle n’a pas beaucoup de pouvoirs magiques, mais elle est portée par son amour pour sa mère, par son amour pour les tous ceux qui n’ont pas de haine en eux, par son amour pour Nadjïa, et par son incompréhension totale de ce qu’est devenu son frère, un mage noir.

Nadjïa_Leslie

 

Nadjïa : Gretel la rencontre dans un convoi tzigane. Curieuse de nature, Nadjïa a quitté son monde pour partir à la découverte des hommes qui marchent sur la terre. Elle en paie le prix : des pieds qui saignent à chaque pas, co

mme transpercés par des couteaux.
Nadjïa possède une voix à nulle autre pareil, et avec Gretel, c’est l’amour, à la vie, à la mort.

Blanche_Leslie

Blanche : Chienne de garde d’un meunier tué par Hansel. Quand Gretel arrive sur son territoire, elle décide de la suivre. Elle est la première amie de Gretel et restera toujours à ses côtés, jusqu’à trouver un autre être sans défense à protéger.

 

 

Pomme_Leslie

Pomme : Elle ne reste pas longtemps dans le récit, mais elle inspire un de
ses premiers contes  Gretel. Je n’en dévoilerai pas trop, mais sa peau est blanche comme la neige, ses cheveux noirs comme l’ébène et ses lèvres rouges comme le sang. Et le chasseur est son beau-père.

 

Voilà pour quatre des personnages de Gretel.

Alors, est-ce que cela vous donne envie ? 🙂

 

Un grand merci sincère à Leslie pour son travail.

 

Et la page ULULE !

 

 

Publié dans Projet

Gretel : un projet d’autoédition [5]

flyersdrapeaux

Bonjour à tou·te·s !

Aujourd’hui, en ce beau dimanche frais mais ensoleillé, je souhaitais faire une petite réflexion sur le syndrôme de l’imposteurice. Mais voilà, j’ai passé une excellente soirée bien arrosée, j’avais deux retours d’éditeur à faire ce matin, et finalement j’écoute la radio en travaillant un peu, comme un bon dimanche où l’on ne fait pas grand chose et où cela fait du bien.

Et puis, en quelques minutes, le projet ulule est passé au-dessus de la barre des 400 €.
En une petite semaine vous avez réussi à me faire pleurer mais, aussi à m’emmener un peu plus prêt de mon rêve, de ce livre qui me tient tellement à coeur parce qu’il parle de beaucoup des choses pour lesquelles je me bas, que j’aime ou que je déteste.

Alors pour vous remercier, voici le prmier chapitre de Gretel, en téléchargement gratuit :

Extrait en pdf
epub
mobi

Très bonne journée à tou·te·s 🙂

 

Et toujours le lien vers le crowdfunding ulule ^^