Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Emil Ferris

9791090724471-475x500-1

Titre : Moi, ce que j’aime, c’est les monstres.
Autrice : Emil Ferris.
Traducteur : Jean-Charles Khalifa.
Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture.
Année : 2018.

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, est une fan absolue des fantômes, vampires et autres morts-vivants. Elle se voit d’ailleurs comme un petit loup-garou : d’après elle, dans ce monde, il est plus facile d’être un monstre que d’être une femme. Un jour de Saint Valentin, au retour de l’école, Karen apprend la mort de sa belle voisine, Anka Silverberg, une survivante de l’Holocauste.
Elle décide alors de mener l’enquête et va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka au cœur de l’Allemagne nazie, son quartier en pleine ébullition et les drames qui, tapis dans l’ombre de son quotidien, la guettent, les monstres bons ou « pourris » sont des êtres comme les autres, complexes, torturés, fascinants. Conçu comme le journal intime d’une artiste surdouée, c’est un livre époustouflant.

Mon avis :

Alors, comment commencer…
Pourquoi Karen veut-elle tant être un monstre ? Parce qu’elle est une fille ? Parce qu’elle aime les filles ? Parce qu’elle est pauvre ? Parce qu’elle est fille d’immigrés ? Parce que les films d’horreurs la fascinent ? Karen veut être un monstre pour pouvoir se défendre et tuer les méchants.
Parce que quand on a dix ans, même si on s’habille comme un détective privé, même si on sait comment voyager à travers les tableaux du musée, les méchants sont dangereux. Comme ceux qui ont tué la jolie Anka, survivante des camps de la mort. Qui l’a tuée ? Et pourquoi ?
Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, est un grand livre féministe, une ode aux séries B et aux films d’horreur, une poésie sur l’art, le puzzle de deux, trois, quatre histoires qui s’entremêlent les unes aux autres.
Une énorme claque.

 

Livre lu dans le cadre du #RainbowChallenge 2019.

Livres lus :
– Mon frère féminin, Marina Tsvetaeva.
– Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard.
– Terre de Brume, Cindy Van Wilder.
– Moi ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris.
– Éclat(s) d’âme, tome 1-3, Yuhki Kamatani.
Celle que je suis, tome 1, Bingo Morihashi et Suwaru Koko.

Livres en cours :
– Notre Désir, Carolin Emcke.
Aromentic Love Story, Haruka Ono.
Homo – Question sociale et question sexuelle de 1864 à nos jours, Gilles Dauvé;

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s