FdL : Nous qui n’existons pas – Mélanie Fazi

121004627

Titre : Nous qui n’existons pas.
Autrice : Mélanie Fazi.
Editeur : Dystopia.
Collection : Non fiction.
Année : 2018.

« Est arrivé le jour où la fiction n’a pas suffi. »

La vie a des hasards heureux et un peu bizarres.
Je connais Mélanie de loin, plus ou moins, des rencontres faites au fil des salons littéraires, un débat sur Stephen King et Stanley Kubrick, des petites pointes comme ça, au fil de la vie, ce qui arrive souvent quand on navigue dans les mêmes eaux, la littérature de l’imaginaire français (elle traductrice et autrice, moi lectrice et bébé autrice)
Et puis il y a eu cet article de blog, cette tribune, il y a un an.
Cela faisait plusieurs mois que je m’interrogeais moi-même sur mes écrits (de quoi ai-je envie de parler ? puis-je me passer de politique dans mes récits ?) et sur mon orientation sexuelle et sentimentale. Je ne m’interrogeais pas encore sur mon genre en particulier (peut-être me contenterai-je de juste fureter sur ces thèmes-là)
Et Mélanie arrive, avec ses mots si justes, sa raison poétique, sa poésie raisonnable.
« Je suis telle que je suis, je suis seule et cela me va. »
Nous sommes A. N’allons pas plus loin, ne précisons pas.
Et pour la première fois je découvrais qu’une personne que je connaissais était comme moi (il y a eu beaucoup de coming-out autour de moi dans les mois qui ont suivi)
« Nous qui n’existons pas » est un retour sur ce coming-out, un regard porté sur la construction d’une identité dans une différence si absurde, notamment dans le monde artistique, qu’elle paraît irréelle : elle n’existe pas.
L’absence de pulsion de couple. Le désir de solitude non pas par rapport aux autres, mais juste en elle-même.
Mélanie y parle de ces instants d’absence dans les conversations, parce que les couples, les enfants, les histoires d’amour, cela ne l’intéresse pas. Dans son cas, regarder les garçons pour les apprécier, non plus.
Et il y a un destin cruel de construire son identité dans la création artistique (la littérature) et dans l’amour de la chanson, quand 95% des thèmes abordés se résument à un seul mot : amour. Amour entre deux êtres (des fois plus), hétéro (rarement autrement), toujours solution des malheurs du monde ou source des malheurs du monde.
Chanson de rupture, contes de fée, tout se résume à la rencontre entre deux êtres.
Alors, où sont les autres ?
Où sont ceux qui n’ont pas besoin de ceci pour construire entièrement leur histoire ?
Est-ce que l’absence de cette envie, de cette pulsion comme l’appelle Mélanie, est un vide ?

« J’existe. Nous existons. »

Non. Nous existons en tant qu’être complet. Nous pouvons nous désintéresser des couples, des histoires d’amour, et partir explorer d’autres horizons sans être vide, sans être incomplet, sans être bizarre, sans être inexistant.

Je ne partage pas exactement la même expérience de mon A que Mélanie (qui d’ailleurs ne se retrouve pas tout à fait dans le A) : j’aime les romances par exemple, mais je ne peux les concevoir uniquement dans le cadre du fantasme et de la fiction.
Je peux regarder les garçons et les filles, alors que Mélanie est lesbienne.
Je suis bien moins sensible à la chanson qu’elle :p

Mais j’avoue, et cela rend cette chronique bien personnelle, qu’un heureux hasard, un hasard bizarre, m’a terrassée hier soir, lors de ma lecture.
L’année de ses 40 ans, Mélanie a confronté sa solitude à 12h d’avion d’ici, à New York. C’était un cadeau pour le passage de la dizaine.
Pour mes 40 ans, c’est le cadeau que j’ai demandé. Dans quelques mois je confronterai ma solitude à 12h d’avion d’ici. A New-York.
Vivrons-nous les mêmes sensations au bord de l’Océan Atlantique ?

Le hasard est bizarre et étrange, mais une chose est bien certaine.

Nous existons.

 

Publicités

Publié par

Celia Deiana

Autrice, relectrice, bêta-lectrice et créatrice d'ateliers d'écriture. Je travaille essentiellement sur l'écriture par rapport à la représentation des genres et l'inclusivité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s