Publié dans fiche de lecture

Fdl Fiction : L’été où Papa est devenu gay – Endre Lund Eriksen

Nouvelle rubrique : lecture de fiction 🙂

111942538Titre : L’été où Papa est devenu gay.
Auteur : Endre Lund Eriksen.
Traduit du norvégien par : Aude Pasquier.
Editeur : Thierry Magnet.

Pitch / Quatrième de Couverture :

Arvid, douze ans, est plutôt content de passer ses vacances d’été au camping avec son père. Ils rencontrent Roger et sa fille Indiane installés près de leur caravane… Jusque là tout va bien et les vacances s’annoncent prometteuses : pêche, ballade et toilettes Disco… Mais lorsque Arvid apprend que Roger est homosexuel, qu’il se rend compte que son propre père s’amuse beaucoup avec lui, se comporte comme un ado, alors là, Arvid va moins bien. Des préjugés plein la tête, il oscille entre fureur et panique, sous le regard goguenard et amusé d’Indiane.

Mon avis :

Les quelques livres jeunesse (à partir de 12 ans) que j’ai pu lire sur l’homosexualité présentent essentiellement des enfants soit qui se découvrent homosexuel·les (Bouche Cousue), où qui font partie d’une famille homoparentale (Le Triangle d’Or).
Ici, l’auteur prend un autre point de vue : un peu perdu par le divorce de ses parents, Arvid n’a qu’un seul roc dans sa vie, son père. Un peu faiblard, un peu pantouflard, le père d’Arvid n’est pas son héros mais il est l’élément solide dans son existence. Alors quand ce père devient égoïste, dans le bon sens du terme, qu’il s’ouvre à d’autres horizons, qu’il ose et qu’il rit, Arvid est perdu.
Ajoutez à cela l’homophobie latente que connaît tout garçon de son âge, un rejet total de tout ce qui est sexuel aussi, pour ce personnage qui n’est plus un enfant mais qui a finalement peur de devenir un ado, et vous obtenez un gamin prêt à exploser.
Cru dans ses termes, direct, L’été où papa est devenu gay n’est pas un livre sur un drame, mais un livre sur la vie, sur ses quelques semaines par lesquelles tout le monde passe, celles où nos repères d’enfant s’effacent pour laisser la place à d’autres, inconnus, et donc effrayants.
J’ai été un peu déboussolée, surtout par les réflexions homophobes d’Arvid, mais finalement, j’ai un vrai coup de coeur pour ce livre, qui sait toucher là où ça fait mal.
L’adolescence n’est pas une période heureuse, mais elle est sacrément passionnante.

A partir de : 12 ans.

Thèmes :
Coming-out, homosexualité, parentalité, bisexualité, adolescence, homophobie.