Un Livre à la Plage

banniere

Bonjour à tous et à toutes,

Article un peu particulier aujourd’hui, puisqu’au lieu de vous parler de lectures et d’écritures, je vais vous parler de mon travail bénévole au sein du centre LGBTQI+ de Strasbourg (La Station) J’y suis depuis près de 5 ans, si mes souvenirs sont exacts, avec les hauts et les bas communs à toutes les organisations associatives.
Depuis deux ans, je suis en charge, avec d’autres bénévoles, de la Médiathèque.
Plus de 1500 ouvrages exclusivement queer et féministes : des romans, en langue française mais aussi en anglais, allemand, espagnols, des BDs, comics et mangas, des livres jeunesse et pour enfants, des essais historiques, sociologiques, psy, et même théologiques, des rapports, des fascicules d’organisations queer internationales, et même un fond d’archives de revues gay.
L’énorme majorité de ce fond est issu de dons, avec quelques achats tous les ans (pas plus d’une demie douzaine, pour cause de budget tout petit)

Cette année, nous organisons donc une grande après-midi kermesse, pendant laquelle il sera possible de donner des livres, mais également d’acheter livres que nous avons déjà en fond et des DVD (que nous n’avons pas le droit de mettre à l’emprunt)

Et comme il nous manque des « classiques » et indispensables, nous nous tournons vers la générosité des gens, adhérents ou non du centre.
En partenariat avec la Librairie Quai des Brumes, une liste d’ouvrage a été mise en ligne.

Il est possible (il vous est possible) de choisir un ou plusieurs livres sur cette liste, de s’inscrire en tant que généreux donateur, puis d’aller acheter les ouvrages choisis à la librairie du Quai des Brumes, pour aller le donner ensuite à La Station.

Flyer explicatif

Je mets ici le lien vers la liste : https://choisiroffrir.com/57045
Et le lien vers la Librairie Quai des Brumes : https://quaidesbrumes.com/

Je vous remercie vraiment par avance pour tout partage de cet article, et tout don (vous verrez sur la liste qu’il y en a pour toutes les bourses)

Merci à tous et à bientôt pour un prochain article ❤

Publicités

#LaBombe – Coaching

mood board 1

Bonjour à tous et à toutes !

Après un bon Osterputz (l’équivalent alsacien du nettoyage de printemps), et parce que le coaching que j’avais suivi avec Aude Réco m’a fait passer une nouvelle étape dans mon écriture et surtout dans ma gestion de projet, j’ai décidé de m’offrir les services de coaching de Cécile Duquenne.
Cécile est une amie, qui connait non seulement déjà mon écriture, mais dont surtout je connais le sérieux.
J’ai donc profité d’une place dans son agenda pour organiser mon travail.Une rendez-vous d’une heure tous les mois, et des devoirs à faire entre. Rien de trop cadré, mais de quoi faire avancer de façon énorme un projet que je traîne et aime depuis plus de dix ans.
Pour tout dire, ma première nouvelle publiée en 2004 a donné naissance à cette histoire, à ses ramifications  et à ces 4 livres finaux (sans compter les nouvelles)

Je n’en dirai pas plus que ce mood-board qui résume finalement assez bien le premier tome, et son premier héros ❤ et le hashtag qui suit, dixit Cécile : #LaBombe

Je reviens bientôt avec des nouvelles chroniques de lectures et un Belle Action si vous habitez Strasbourg ❤

Retour d’expérience : Coaching journalier

blog-bannière-diapo

 

Bonjour à tous et à toutes !

En février j’ai eu l’opportunité de tester le coaching d’Aude Réco, pour une bêta en directe. Le principe en était simple : un suivi sur 30 jours, divisé en trois. Du lundi au vendredi, des petites vidéos de 5 minutes – un article complet de synthèse le samedi – un ou plusieurs exercices écrits le dimanche.
L’objectif n’était pas d’améliorer son écriture, mais d’arriver jusqu’à son écran d’ordinateur (ou devant son carnet) Et c’est ça que j’ai vraiment apprécié dans le travail d’Aude et dans l’orientation de son coaching. Parce que l’organisation logistique de son écriture est sans doute une des choses les plus compliquées à créer. Que l’on soit écrivaine à plein temps (je sais pas comment vous faites) ou salariée (comme moi)

Le format mini des vidéo est sympa et pratique puisque ça tient en une pause déjeuner, un trajet en bus, ou en faisant la cuisine le soir. Et du coup, elles ouvrent un temps d’écriture. On regarde la vidéo, et on a envie d’écrire (ou de réfléchir à son écriture)
J’ai du coup beaucoup écrit les deux premières semaines du coaching. J’ai été rattrapée par mes soucis de concentration ensuite. Cependant, ces conseils, et surtout ces pistes de réflexion m’ont permis de trouver ma propre organisation, et c’est vraiment quelque chose de précieux.

Le coaching va être ouvert au public très très très très bientôt !

Et le lien est ICI !!!!

Vraiment si vous pouvez, testez, j’y ai vraiment beaucoup appris.

Littérature jeunesse LGBTQI+

51MpPhbjK0L._SY373_BO1,204,203,200_

Littérature pour Ado (et Enfants)

 

 

Dans le cadre d’un futur café littéraire, il m’a été demandé de faire un petit topo sur la littérature pour ado (et enfants), et notamment sur la représentation LGBTQI+ dans cette littérature.

Je vais être le plus concise possible, et il est fort probable que j’oublie certaines choses.

 

Tout d’abord la littérature pour enfants (4 à 10 ans en gros)

 

capture-d_c3a9cran-2015-03-25-c3a0-10-25-26Il existe de plus en plus de publications sur la représentation LGBTQI+ dans la littérature pour enfants. De mon expérience, les thématiques se divisent en deux : la parentalité et la déconstruction du genre.

Dans la présentation de la parentalité, on a le gros succès (avec des torrents d’indignation de la part de certaines associations familiales, merci à elles pour la publicité), avec Tango a deux papas, de Béatrice Boutignon. L’histoire de deux manchots mâles qui adoptent un œuf.

Pour ce qui concerne la déconstruction des normes, on part sur des Déclarations des droits des filles et des garçons, des histoires de princesses qui aiment des fées et de garçons qui aiment le rose.

La plupart de ces livres sont des ouvrages illustrés (de 4 à 8 ans environ)

41+OjgO8-lLIl existe également quelques romans pour jeunes lecteurs, comme La Règle d’Or d’Isabelle Minière.

 

On peut trouver quelques ressources ici :

http://lamareauxmots.com/blog/et-si-on-parlait-dhomoparentalite-et-dhomosexualite-aux-enfants/

En ce qui concerne les maisons d’éditions, on peut fouiller notamment chez l’Ecole des Loisirs, La Ville Brûle et Talents Hauts.

À Strasbourg, ne pas hésiter à aller voir La Bouquinette, ou la Médiathèque de La Station qui possède quelques ouvrages.

 

 

En ce qui concerne la littérature pour ado.

 

512hK+j9hvL._SX210_Depuis quelques années, la littérature pour ado est concise à la case éditoriale Young Adult. Dotée d’une réputation plutôt mauvaise, on y trouve, comme dans toutes les autres cases éditoriales, du très mauvais, mais aussi du très bon. D’autant que, du point de vue du féminisme, des luttes contre le racisme ou de la représentation LBGTQI+, de nouveaux∙elles auteurices francophones et étrangers sont de plus en plus publiés. Ce qui permet de sortir des romances à l’eau de rose, de la fantasy de base ou des romans policiers.

On trouve surtout beaucoup de romans contemporains traitant des questions d’homophobie, d’identité transgenre, de recherche d’identité, avec beaucoup de diversité.

On peut distinguer deux sortes de publications.

mauvais-filsCelle qui dans la lignée de l’Ecole des Loisirs, se saisit de sujets de société tels quels, et construisent des histoires, souvent courtes (format nouvelle ou novella), chocs aussi. Ça passe ou ça casse, et cela dépend souvent du talent de l’auteurice. J’y ai découvert cependant des vraies perles, comme chez Talents Hauts. D’un autre côté arrivent des ouvrages, également classés en littérature jeunesse, uniquement à cause de l’âge des protagonistes.

9782012038769-TLa petite bombe qui a atterri en France il y a quelques années, c’est Aristote et Dante partent à la conquête de l’univers, de Benjamin Alire Saenz (sur deux jeunes latinx californiens) Mais il y a beaucoup d’autres titres intéressants, à découvrir ou redécouvrir, comme La Lune est à nous, de Cindy Van Wilder (qui traite du coming out, de la grossophobie et de l’asexualité), Boy Erased de Garrard Conley (aussi adapté au cinéma) ou Garçon Manqué de Samuel Champagne.

Par des personnes non concernées (mais tout aussi talentueuses) on a aussi les romans de Charlotte Bousquet (comme le merveilleux Là où tombent les anges), ou le bestseller Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, de Becky Albertalli, adapté au cinéma.

 

Maintenant comment trouver des ouvrages ado traitant des thématiques LGBTQI+ ?

cvt_Le-faire-ou-mourir_2605On peut faire le tour des blogs spécialisés et des chaînes youtube. Les deux ressources principales sont :

http://mademoisellecordelia.fr/ (autrice et chroniqueuse)

https://planetediversite.fr/ (qui fait un immense travail de recensement sur les livres dits « de la diversité »)

On peut également aller faire un tour, à Strasbourg, à la Bouquinette ou dans une célèbre librairie de la ville concurrente de notre librairie habituelle. Ou aller sur le site de Planète Diversité et aller dans notre librairie préférée pour commander les ouvrages choisis si cela est possible.

Nous avons un petit fond à la Médiathèque de la Station.

Et sur ce blog vous trouverez de nombreuses chroniques de livres jeunesse, dont certains cités ici.

 

 

FdL : Garçon manqué – Samuel Champagne

9782896623310-475x500-1Titre : Garçon manqué.
Auteur : Samuel Champagne.
Année : 2014.
Editeur : Editions de Mortagne (Quebec)

 » Oh, la jolie petite fille !  » Je suis pas mal sûr que c’est ce qu’on a dit quand je suis né. On a regardé entre mes jambes et le sort en était jeté. Après, ça n’a plus arrêté.  » Regarde ses beaux cheveux longs, comme ceux d’un ange « , disait toujours mon grand-père. Et mon frère refusait que je reste dans sa chambre quand il était avec ses amis :  » Tu ne peux pas jouer avec nous, je ne veux pas d’une petite soeur dans les pattes.
 » Puis j’entendais ma mère me complimenter :  » Eloïse, regarde-toi, ma belle, tu as l’air d’une princesse dans cette robe.  » Eloïse. Je savais que c’était mon nom. Mais qui étaient la soeur, la belle, la poupée dont ils parlaient? Je ne me reconnaissais pas dans ces mots, je me sentais différent et je ne comprenais pas pourquoi. Quelque chose en moi avait mal. Les miroirs et le temps ont répondu à mes questions.
J’ai vu un corps de fille. Et pourtant… Malgré mon corps féminin, je sais que ce n’est pas moi. Moi, je suis un garçon. Un gars, un homme, un ti-cul, un dude… Ou vous pouvez tout simplement m’appeler Eloi. Parfois, la nature fait une erreur, et un enfant naît dans le mauvais corps. Il se livre alors à un horrible combat intérieur, acceptant difficilement son physique comme étant le sien. Lorsque cette personne prend conscience de sa différence, lorsqu’elle décide que le changement de sexe est sa seule option, un immense processus s’enclenche.
L’auteur, lui-même en transition, utilise son expérience pour raconter tous les obstacles inhérents à la transsexualité.

 

Mon avis

Une belle petite baffe. Entourée d’expressions québécoises, toujours agréables à une oreille française. Voici comment je présenterais Garçon manqué.
Pour aller plus dans le détail, l’auteur est concerné par le sujet dont il parle, et cela se ressent. Il ne s’agit pas seulement de vérité factuelle, mais du profond sentiment d’Eloi, de son corps, de ses souffrance, de son incompréhension de lui-même, des autres, de ses relations avec ses amis, ses parents, du harcèlement.
C’est simplement un livre magnifique, d’une grande sensibilité. Eloi est un héros, tout simplement.

 

Livre lu dans le cadre du #RainbowChallenge 2019.

Livres lus :
– Mon frère féminin, Marina Tsvetaeva.
– Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard.
– Terre de Brume, Cindy Van Wilder.
– Moi ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris.
– Éclat(s) d’âme, tome 1-4, Yuhki Kamatani.
– Celle que je suis, tome 1, Bingo Morihashi et Suwaru Koko.
– Aromantic (Love Story), tome 1-4, Haruka Ono.
– Homo – Question sociale et question sexuelle de 1864 à nos jours, Gilles Dauvé.
– Au delà des apparences, Anna Martin.
– Le Voyage de June, Sophie Kovess-Burn et Sandrine Revel.
– Garçon manqué, Samuel Champagne.
Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, Becky Albertalli.

Livres en cours :
– Notre Désir, Carolin Emcke.
– La Chambre de Giovanni, James Baldwin.

Salon Livre Paris 2019 : de la foule et des amours

Bonjour à toutes et à tous !

Et voilà, une semaine est passée depuis ma première dédicace au Salon du Livre de Paris.

View this post on Instagram

#livreparis2019 Et voila, vendredi dernier débutait 4 jours de folie. Ce salon 2019 a été riche en rencontre. Nous avons des auteur.e.s fabuleu.ses.x, des lecteur.ice.s supers, une team de choc. Merci à toutes et à tous pour ce salon riche en émotion. @aur_elisa @camille.jedel.auteur @reru_auteure @celiaauteur #victorianevadi @quichesanguinaire #faithkean @candiceulrik @dianeb.rylia #camillewright @jessicanaide @f.v.estyer @valentinestergann @rohan_lockhart #shiraanthony #rhysford @cspoe @tamoorewrites @missannamartin @kfieldingwrites @arieltachna @#severinemikan @epikpage @lacarnum.inflamarae.boutique #broderiesmodelie @hello.blush @chezbogato #salondulivre #retrospectice #livre #book #mxmbookmark #iloveromance

A post shared by MxM Bookmark (@mxmbookmark) on

(Oui c’est moi qui baisse la tête… )

J’avoue que j’étais un peu terrorisée en arrivant vendredi au stand de MxM Bookmark. Mais l’accueil du staff a été vraiment chouette malgré la tonne de boulot qu’iels avaient. Un merci particulier et énorme à Marine Gauthier qui a su briser la glace dès jeudi soir 🙂 Du coup j’étais contente de faire la dédicace avec elle, ainsi qu’avec Jo Ann Von Haff. Et là, holala, on se connait depuis 10 ans et c’était notre première rencontre IRL !

Pendant ma petite heure, j’ai eu le plaisir de rencontrer des lectrices, de signer quelques carnets et presque une demie douzaine d’anthologies Tatouage. Un nombre impressionnant vu le jour (vendredi, les gens bossent après tout ^^)

J’en ai profité pour faire quelques achats et j’espère pouvoir revenir l’année prochaine 🙂

 

FdL : Au-delà des Apparences – Anna Martin

the-impossible-boyTitre : Au-delà des apparences.
Auteur : Anna Martin.
Editeur : MxM Bookmark.
Année : 2019

Ce n’est pas une histoire d’amour banale. Ben Easton n’est pas votre héros romantique banal. C’est un dur à cuire tatoué, qui veut devenir une rock star et qui travaille dans un boui-boui parfaitement horrible à Camden Town. Il a une belle vie et il n’est vraiment pas préparé à ce qu’un homme la mette sens dessus dessous. Stan n’est pas votre héroïne banale. En tant qu’homme au genre fluide, il porte fièrement ses longs cheveux blonds, ses talons vertigineux et son maquillage parfaitement posé. Prodige de l’industrie de la mode, Stan vit à Londres après avoir travaillé en Italie et à New York. Il tombe vite sous le charme de Ben et de son comportement insouciant, ainsi que du coeur chaud et doux qu’il dissimule. Sous l’apparence parfaite et élégante, Stan a beaucoup de cicatrices datant de sa bataille d’adolescent contre l’anorexie. Il ne suffit que d’un très léger faux pas pour que ses démons reviennent précipitamment, tandis que Ben est toujours en tournée. Son groupe étant sur le point de se séparer, Ben est obligé de trouver un moyen de s’occuper à la fois de l’opportunité de sa vie et de son magnifique petit ami.

 

Mon avis

Cela peut sembler très étonnant, mais ce roman est mon premier livre de romance queer pour adulte (eh oui !) Donc pas de témoignage réaliste, ni de YA social. Juste une romance.
Ben d’un côté, punk rocker, barman londonien, guitariste d’un tout jeune groupe.
Stan de l’autre, d’origine russe, journaliste de mode, gender fluid, ancien anorexique.
Car oui, Stan est un homme qui explose les normes genrées. Un personne qu’on ne voit que rarement dans les livres queer, et qui apporte une certaine fraîcheur au roman.
Son histoire avec Ben est vraiment mignonne, et si la romance fait que leur monde n’est pas vraiment touché par les violences homophobes, ce n’est pas très grave. On n’est pas là pour ça.
J’ai pourtant préféré la seconde partie de l’histoire, plus grave, mais dont je ne spoilerai pas le pourquoi ici.
J’ai donc passé un agréable moment, même si j’ai trouvé quelques coquilles ou imprécisions de traduction dans le texte.

 

Livre lu dans le cadre du #RainbowChallenge 2019.

Livres lus :
– Mon frère féminin, Marina Tsvetaeva.
– Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard.
– Terre de Brume, Cindy Van Wilder.
– Moi ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris.
– Éclat(s) d’âme, tome 1-4, Yuhki Kamatani.
– Celle que je suis, tome 1, Bingo Morihashi et Suwaru Koko.
– Aromantic (Love Story), tome 1-4, Haruka Ono.
– Homo – Question sociale et question sexuelle de 1864 à nos jours, Gilles Dauvé.
– Au delà des apparences, Anna Martin.
– Le Voyage de June, Sophie Kovess-Burn et Sandrine Revel.

Livres en cours :
– Notre Désir, Carolin Emcke.
– La Chambre de Giovanni, James Baldwin.